Le 5 octobre dernier, j’ai présenté sur ce blog une police de caractères open source : Open Dyslexic, une police qui, comme son nom l’indique, a été créé dans le but d’aider les personnes atteintes de dyslexie. Ceux qui lisent régulièrement ce blog savent que j’aime parfois présenter des services, des outils utiles (ou pas) et de préférence libres ou au moins open-source. Open Dyslexic rentre dans cette catégorie et c’est donc tout naturellement que j’ai décidé de présenter cette police après en avoir entendu parler.

Article sur Open Dyslexic

Jusque-là l’histoire n’est pas très passionnante, mais il fallait poser le décor. Et c’est le vendredi 21 décembre dernier que j’ai reçu un mail qui provenait de l’entreprise AuxiliDys qui s’est présentée comme étant l’unique distributeur (dans les pays francophones) de la police de caractères Dyslexie créée par Christian Boer. Cette police, qui partage le même but que Open Dyslexic, à savoir aider les dyslexiques, n’est pas, contrairement à elle, open source et est soumise au droit d’auteur.

Et c’est là que ça se gâte. Selon AuxiliDys, la police Open Dyslexic porte atteinte aux droits d’auteur de la police Dyslexie, ce qui fait que, du coup, nous n’avons ni le droit de la distribuer, ni le droit d’inciter à l’utiliser. Ces raisons ont donc amené AuxiliDys à me contacter pour demander le retrait de mon article concernant Open Dyslexic et l’écriture d’un article présentant la police Dyslexie. Ne savant trop que faire, j’ai supprimé temporairement l’article en attendant d’avoir plus de détails et ai contacté le Planet-Libre sur lequel mon article a également été diffusé.

C’est donc Valentin Villenave, modérateur sur le Planet-Libre, qui a été le premier à me répondre et à m’aider en me conseillant et surtout en me rassurant (parce que, mine de rien, c’est la première fois et ça fait quelque chose sur le coup). C’est grâce à Valentin que j’ai pu avoir un premier avis sur la question : l’atteinte aux droits d’auteur n’est pas prouvée et rien ne m’interdit de parler d’Open Dyslexic, un avis que j’ai donc transmis à AuxiliDys en demandant par la même occasion des preuves possédant une valeur juridique.

La réponse est venu le lundi 24 décembre dernier, une réponse qui ne contenait donc aucune des preuves demandées mais plutôt une lettre qui ne faisait que répéter les demandes déjà faites. J’ai donc, toujours sur les conseils de Valentin, contacté l’April et Framasoft afin de leur demander conseil également. Les réponses sont donc arrivées dont celle de Benjamin Jean qui m’a donné plus de précisions.

Il apparaît donc que cette situation soit en fait une intimidation pure et simple sans aucun fondement juridique. La police Open Dyslexic n’a rien d’illégal : elle ne se base absolument pas sur Dyslexie mais sur Bitstream Vera Sans qui est une police libre. De plus, même s’il y avait effectivement contrefaçon, rien n’interdit de parler de la police en question. J’ai donc remis mon article en ligne et prévenu AuxiliDys dont je n’ai depuis et pour le moment plus de nouvelles.

Bref, je jugeais intéressant de vous faire part de toute cette histoire, rien que pour expliquer la disparition soudaine d’un article (même s’il est revenu). Pour finir, je tiens donc à remercier tous ceux qui m’ont aidé et que j’ai cité dans cet article.