Si le marché de la publicité ne rapporte plus autant qu’avant aux annonceurs, il semblerait cependant que dans ce milieu, Google soit le grand vainqueur, ce dernier gagnant en effet une part plus importante que les journaux et magazines américains. C’est ce qui est rapporté par Statista, une agence allemande de statistiques qui nous offre donc ce rapport montrant ce que les annonceurs gagnent avec la publicité.

Google gagne plus que les journaux grâce à la publicité

On peut donc tout d’abord constater que les revenus engendrés par la publicité ne sont plus ce qu’ils étaient : si les journaux et magazines US généraient grâce à elle plus de 70 milliards de dollars en 2006, ce gain descend à moins de 20 milliards en 2012 là où, justement, Google dépasse cette limite des 20 milliards de dollars. Big G est donc passé en tête et cette étude prend également en compte la publicité digitale.

Il y a cinq ans, Gary Pruitt était le directeur général de McClathy Newspapers et avait alors déclaré : « Nous sommes rassurés par l’observation de Charles Darwin qui énonce que ce ne sont pas les espèces les plus fortes qui survivent, ni les plus intelligentes, mais celles qui sont le plus capables de s’adapter. Nous avons juste besoin d’être adaptables.« .

Le problème, c’est donc que la presse n’a pas su réellement s’adapter au monde du web : là où Google est une entreprise qui s’est fondée et forgée une réputation grâce à Internet, la presse en est restée à se lamenter sur son sort, à se plaindre que les journaux et magazines papiers rapportaient moins qu’avant… Et l’affaire de la presse s’attaquant à Google News n’est qu’un exemple de cette non adaptation.

Via